Archive de la catégorie ‘Glace’

L’Iceberg part …

Lundi 15 mars 2010

Nous avons vu dans l’article précédent le glacier Mertz qui donnait naissance à un iceberg, voici en photos la genèse de la naissance de l’Iceberg C-28 .. photos © esa

animation icebreaker event

Retour à l’accueil

Top

Glacier Mertz

Samedi 27 février 2010

Sur le plateau antarctique se trouve le glacier Mertz, qui, comme tous les glaciers, avance et plonge dans la mer. Cette avancée peut être très longue et subir diverses contraintes mécaniques. La langue ainsi formée était suivie grâce aux satellites par des glaciologues français et australiens. Les photos montrent que le 6 février 2010 la langue avait deux profondes crevasses qui ne se rejoignaient pas mais que l’immense iceberg B9B exerçait une pression latérale sur la langue .. le 13 février 2010 la partie centrale de la langue a cédé libérant ainsi un iceberg d’environ 2550 km2 et de 200m de hauteur
les deux immenses iceberg se dirigent lentement vers une polynie .. et vont donc créer ce qu’on appelle un couvercle empêchant les échanges gazeux avec l’atmosphère et la conséquence probable c’est que l’activité biologique va cesser de même l’activité mécanique influençant par la même le climat de la planète …

6 février
©CNRS

rupture
©CNRS

Retour à l’accueil

Top

Polynie

Samedi 27 février 2010

Dans la mer gelée se trouve des endroits libres de glace, ce sont des polynies … ces espaces ont une superficie variant de quelques mètres carrés à plusieurs dizaines de kilomètres carrés, par exemple la polynie de la Mer de Wedell fait 70 000 kilomètres carrés
Au fil du temps, ces polynies se reforment régulièrement et au même endroit, même si celle de la Mer de Wedell n’a plus été observée depuis quelque temps il faut s’attendre à la voir réapparaître … Cette constante de lieu indique une constante dans les conditions de la formation de la polynie.
L’on distingue deux grandes familles de polynie, celles à chaleur latente et celles à chaleur sensible
Les facteurs déclenchants étant multiples, une même polynie peut relever de ces deux familles, néanmoins, on la classera dans une seule famille

Polynie à chaleur latente : ces polynies sont généralement la conséquence du vent qui empêche la glace de se former
Polynie à chaleur sensible : ces polynies sont généralement la cause d’un courant … « chaud » d’un ou deux degrés voire plus que l’ambiant et donc qui remonte et empêche la glace de se former

Une polynie a deux conséquences, une biologique, l’autre mécanique … la surface de l’eau étant libre, le soleil pénètre et permet au phytoplancton d’absorber le CO2 et de se développer, le zooplancton se développe également (dont le krill) et, trouvant de la nourriture, les phoques, et autres animaux survivent mieux dans ces immensités froides. La conséquence mécanique étant que les cristaux de sel sont expulsés par la glace de mer, la polynie voit donc sa concentration de sel supérieure à la normale et devenir plus dense donc faire un courant vers le fond … et participe de ce fait aux grands courants qui parcourent le globe et au grand brassage des océans. de même la surface libre de la polynie permet des échanges atmosphériques plus importants que la banquise et participe aux circulations gazeux donc au climat …

Retour à l’accueil

Top

12